Filtres à sable et Épandages

choisir fsvd

Les filtres à sable et les épandages font partis des filières dites « traditionnelles » et ne sont donc pas soumis à la procédure d’Agrément Ministériel.

Mais comment ça fonctionne ?

L’installation se compose d’un système de prétraitement (fosse toutes eaux ou fosse septique et bac dégraisseur) qui sert à retenir les matières contenues dans les eaux usées brutes et d’un système de filtration (filtre à sable ou épandage).

Les ouvrages de prétraitement se vidangent dès que nécessaire : dès que la fosse est à 50% remplie de boues pour une fosse toutes eaux comme pour une fosse septique (en moyenne tous les 5 à 6 ans).

Le bac dégraisseur se nettoie au moins une fois par an en retirant les matières flottantes (amas graisseux). Une vidange complète peut avoir lieu lorsque le bac contient trop de boues en fond de cuve.

Les eaux usées une fois prétraitées transitent dans la filière de traitement qui a pour but de dépolluer les eaux grâce à une filtration mécanique liée aux matériaux qui constituent le filtre mais aussi biologique grâce aux bactéries qui s’y développent.

Dans le cas d’un épandage, c’est le sol de la parcelle qui filtre et infiltre les eaux. Ce type de filière est adapté au terrain sableux et perméable et ne doit pas être installé en terrain lourd : l’eau stagnerait et transformerait vite la filière en zone marécageuse entrainant des problèmes sanitaires mais aussi d’évacuation des eaux au niveau de la maison.

Dans le cas d’un terrain argileux, plus lourd et difficilement perméable comme c’est souvent le cas en Bresse, le filtre à sable est tout indiqué. Dans ce type de filière, le sol de la parcelle est remplacé par des matériaux standardisés (sable et gravier) qui font office de milieu filtrant. Des drains répartissent les effluents sur l’ensemble du filtre, puis l’eau traverse verticalement les matériaux filtrants et est ainsi dépolluée. On parle alors de filtre à sable vertical

- non drainé si l’eau épurée peu ensuite s’infiltrer en fond de fouille (sable ou roche fracturée)

- drainé, si le sol est toujours imperméable, même en profondeur et nécessite la mise en place d’un deuxième drainage pour récupérer les eaux traitées et les emmener vers un exutoire de surface (fossé ou mare…).

En bresse les terrains étant majoritairement argileux, il est rare de pouvoir installer des tranchées d’épandage et dans tous les cas une étude de sol par un bureau d’étude spécialisé est nécessaire afin de pouvoir dimensionner un tel système. En effet, chaque parcelle est différente et d’un terrain à l’autre la perméabilité peut varier. Le bureau d’étude est là pour déterminer la perméabilité d’une parcelle précise. De cette perméabilité dépend la taille de l’épandage à mettre en place pour permettre la bonne épuration des eaux.

Le filtre à sable vertical drainé est quant à lui adapté aux terrains imperméables, il faut compter un filtre de 25 m² pour une maison de 3 chambres puis 5 m² de plus par chambre supplémentaire. Comme il est composé de matériaux spécifiquement apportés pour le chantier et normalisés, sa taille est standardisée et ne dépend aucunement du type de sol de la parcelle.

Un filtre à sable vertical drainé est adapté aux terrains spacieux et si possible en pente : si la pente est suffisante jusqu’ à l’exutoire cela évite de mettre en place un poste de relevage.

Le filtre ou l’épandage doit être placé à au moins 5 m de tout bâtiment pour éviter de déstabiliser les fondations et d’apporter de l’humidité aux murs ; à 3 m des tous arbres pour éviter que les racines n’aillent dans le drainage ; à 35 m d’un puits déclaré pour la consommation d’eau potable pour éviter tout risque sanitaire, mais également à 3 m des limites de propriété pour éviter tout problème de voisinage.

Un filtre à sable demande peu d’entretien mais a une durée de vie limitée (20 à 30 ans) : il faut donc, dans l’hypothèse d’un colmatage, prévoir suffisamment de place pour en faire un deuxième à côté du premier lorsque celui-ci aura atteint ses limites.

Lorsque le deuxième filtre se colmatera (20 à 30 ans plus tard), le premier se sera alors « auto-épuré » grâce à la faune qui vit dans le sol et pourra de nouveau servir.

Et pour l'entretien ?

Pour l'entretien c'est ICI !